EExposition

Présentation des œuvres de Louis Buffin (1884-1967)

peintre paysagiste de montagne

suite au don de son petit-fils Antoine Buffin,

851 œuvres dont 391 peintures et 460 dessins.

A voir au Musée Massey du 22 janvier au 18 mars 2018

 

Très attaché à cette région qu'affectionnait son grand- père, le généreux donateur a choisi Tarbes pour offrir l'ensemble. Par ce geste, Antoine Buffin souhaite que œuvre de l'artiste soit protégée, étudiée et diffusée à un large public.
A cette occasion, le musée présente une sélection d'œuvres de l'artiste.

Louis Buffin : peintre paysagiste de montagne (Tarbes 1884-1967)
Biographie :
Le père de l’artiste, Jules-Joseph s’engage à 18 ans et fait une carrière dans l’Artillerie. Il obtient de nombreuses distinctions en servant en France, en Allemagne et en Afrique. C’est en 1890 qu’il s’installe, avec sa femme Louise et leurs deux enfants Jeanne et Louis, à Bagnères-de-Bigorre. Après le décès de la fille aînée, le père reporte toute son affection sur Louis et l’encourage sur la voie artistique.
Il lui aménage un atelier et l’équipe de tout le matériel nécessaire à un peintre, Louis n’a que 11 ans.
Dans cet atelier, il cherche sa voie et apprend différentes techniques picturales. Il fabrique lui-même ses couleurs à partir de pigments naturels.
Le jeune artiste entame des études de droit à Toulouse et, en 1902. Mais, alors âgé de 18 ans, il ressent le besoin de rencontrer d’autres artistes. Il s’installe à Paris dans le quartier du Bateau-Lavoir où il rencontre Picasso et Modigliani. A l’école des Beaux-Arts il fait la connaissance Luc-Olivier Merson (1890-1920), professeur d’art puis directeur dont le père Charles-Olivier Merson (1822-1902), critique d’art dit à Louis : Vous avez atteint un tel niveau que vous n’avez plus besoin de conseils de personne.
Il fréquente également Odilon Redon(1840-1916 ) avec lequel il tisse des liens d’amitié.
A cette époque, Odilon Redon abandonne ses « noirs » et commence à utiliser le pastel et l’huile, la couleur domine dans ses œuvres.
Odilon Redon fait partie du groupe des Nabis, mouvement artistique post-impressionniste d’avant-garde, né en marge de la peinture académique de la fin du XIX° et du début du XX° siècle. Louis Buffin devient un membre actif de ce groupe. Il partage sa vie entre sa terre natale et Bagnères-de-Bigorre et sa nouvelle vie parisienne.
A cette époque, Louis Buffin expose régulièrement à la société des Artistes Indépendants dont le but est de supprimer le système du jury afin de permettre aux artistes de présenter leurs travaux de façon libre.
Cette société compte parmi ses membres : Seurat, Signac, Redon, Guillaumin et Gauguin.
C’est grâce aux Nabis que la carrière de Buffin décolle. Il participe régulièrement au Salon d’Automne et à la Nationale des Beaux-Arts.
Il se marie avec Marie-Antoinette Michelet en 1918.
Le jeune couple s’installe à Luzech, entre Cahors et Bagnères-de-Bigorre.
Passionné de montagne, Louis Buffin multiplie ses randonnées dans les Pyrénées qu’il ne cesse de peindre. Inscrit à la Société des peintres de la montagne jusqu’en 1926, il expose régulièrement dans les Salons.
En 1930, Buffin est encore exposé au Salon des Artistes Indépendants et la même année, il présente des tableaux à la galerie de la jeune Parque, place de l’Odéon à Paris.
Il expose à plusieurs reprises à Tarbes : en 1933 et en 1942 en particulier au Palais de Cestas et en 1964 à la Galerie Dubernet il présente une cinquantaine de tableaux
représentatifs des différentes périodes artistiques de sa vie. Il est alors au sommet de sa carrière.
Au début de la seconde guerre mondiale, Buffin se consacre surtout aux portraits.
Louis Buffin était le cousin d’Henri Borde qui exécute de lui deux portraits dont un est conservé dans les collections du musée Massey
Ses œuvres ont été présentées dans deux expositions importantes : « Les Pyrénées françaises vues par les artistes » au Musée de Lourdes en 1974 et « Les Pyrénées des peintres » au Musée Paul Dupuy à Toulouse en 2007.