FrançaisAnglaisEspagnol

BBercheny

Bercheny ou le 1er régiment de Hussards

Le premier régiment de hussards, levé parmi les proscrits hongrois par le comte de Bercheny, vit le jour en France en 1720. Commandé par ce dernier jusqu’en 1751 puis par ses deux fils jusqu’à la Révolution, les hussards de Bercheny prirent dès lors  le nom de 1er régiment de hussards.
De l’Ancien régime au Premier Empire, il s’illustra dans de grandes batailles (Guerre de Sept ans, Campagnes d’Italie, d’Autriche, de Prusse, d’Espagne). Au cours de la Restauration, il prit successivement les noms de hussards du Roi, hussards du Jura, puis de Chartres. Sous le Second Empire, il participa à la guerre de Crimée (1854) et après une brève installation en 1858 à Tarbes, demeura en Algérie plus de six ans. La guerre de 1870 le vit charger désespérément à Sedan. Après un autre séjour en Algérie (1871-1875), il mena pendant 40 ans une vie de garnison.
Le régiment prit part à la Grande Guerre (Ypres, Verdun, Argonne) et montra dans les tranchées des qualités d’endurance et de ténacité. Durant la campagne de France (mai-juin1940), il combattit à cheval contre un adversaire blindé et motorisé mais lutta et ne recula que sur ordre. Dissous à l’Armistice, une partie des hussards s’évada en zone libre pour rejoindre la Résistance. En 1944-1945, le 1er Hussards recréé se battit dans la poche de St Nazaire et en 1946, fut le premier régiment de l’arme blindée cavalerie à recevoir l’instruction parachutiste.
Devenu 1er RHP, l’un de ses escadrons participa à la guerre d’Indochine puis l’ensemble du régiment rejoint le Maroc (1956) et l’Algérie qu’il ne quitta qu’en 1961. A partir de 1962, en garnison à Tarbes, il participa à de nombreuses missions internationales (Liban, Tchad, Guerre du Golfe, ex-Yougoslavie, Côte d’Ivoire et Afghanistan), montrant que l’esprit et le sens de l’honneur reçu en héritage de Bercheny se perpétue toujours au nom de la devise de ses grands ancêtres « Si tu as tout perdu, souviens-toi qu’il reste l’honneur ».